Abadennou.fr

Site officiel de la poétesse
Silviane Le Menn
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
Silviane Le Menn
Silviane Le Menn, webmaster
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ensemble tout devient possible ???
Ensemble
tout devient possible
 
 
Sarkozy, paroles, paroles, paroles !
 
légalisant le
"laisser mourir"
a le mérite d'exister
 
Le texte de cette
Loi est incomplet, insuffisant !

De plus,
de nombreuses personnes et médecins ignorent
son existence ou
son contenu.
 
Il s'ensuit
que cette loi est inefficace car
peu ou mal
appliquée!
 
Vainqueur...
 
Une LOI de justice !
 
 

 

Les libertés
ne se donnent pas
elles se prennent
MMAI 68
 
Chantal Sébire
 
Pornic, Coralie malade regarde tristement l'horizon !
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Index Accueil Liens Partenaires Contact
DOSSIER EUTHANASIE
Attention ! Photos choc
Coralie : images choc !
Révélez votre Vérité, nous la diffusons !
Ma fille Coralie, 20 ans, est décédée par euthanasie
maVeritesur.com est un nouveau média révolutionnaire qui vous permet de vous exprimer librement et de faire entendre votre Vérité.
 
 
 
LA VOIX DES TRÉPASSÉS
PAROLES DE SURVIVANTS


 
 
 
QUAND une LOI POUR notre LIBERTÉ
de CHOIX de FIN de VIE ?
 
POUR LA SOUFFRANCE, LE TEMPS NOUS DURE, NOUS LES SURVIVANTS !
Il faut entendre toutes les voix…
dont ma propre parole, le cas de ma fille Coralie étant plus horrible encore que celui de Chantal Sébire, ce qui n'est pas peu dire !
 
La FRANCE ? Quel beau pays laïque !
LIBERTÉ (?) ÉGALITÉ (?) FRATERNITÉ (?)  
On marche sur la tête !!! Arrêtons le délire !
 
Je ne suis pas une association : je suis seul maître à bord ! J'ai 61 ans (née en 1947), je vis seule, retraitée, je dispose de 850 € par mois (!),
la maladie de ma fille unique Coralie a ruiné sa vie et ruiné ma santé.
Je suis
une adulte autonome, libre et indépendante, apolitique, libre penseur, ce qui me permets de semer à tous vents, à droite comme
à gauche !
Je n'ai rien à perdre, j'ai déjà tout perdu !

Notre combat doit être de faire entendre la voix des vivants qui veulent choisir la façon dont
ils veulent quitter ce monde mais il faut aussi faire entendre la voix des morts qui ont enduré jusqu'au bout des souffrances inutiles et supplémentaires ainsi que leurs proches...

Chaque personne qui porte le poids de son vécu suite à un tel traumatisme a le droit de pouvoir s'en libérer par le témoignage ! Il ne doit y avoir aucune censure ! Il ne doit pas y avoir deux poids et deux mesures. Il n'y aura aucune censure ici !

A travers mon cri, entendez la voix des trépassés, la parole des survivants
Trop de souffrance, trop de patience, trop d'intolérance
Trop de silence, trop de solitude.

TROP C'EST TROP !
Coralie chez Flore, août, début de cancer
Ma Coralie répétait : - Attendre ? Attendre quoi ?
Elle ne voulait plus "attendre"... attendre.. souffrir physiquement et psychiquement, chaque jour davantage, chaque nuit (malgré les médicaments)... attendre... souffrir... faire souffrir... pleurer... attendre que la mort vienne... seule et unique perspective !
EUTHANASIES ANCIENNES
Des cas périmés ? Ça ne compte pas ? Ça ne compte plus ?
Quantité négligeable ? Ça n’a jamais existé peut-être ??? Leur place est dans les coulisses ? Dans les oubliettes médiatiques ?


Les médias sont tenus de faire de « l’audimat », alors seulement des cas actuels le leur permettent ce qui fait du même coup avancer la cause, mais seulement au gré des impératifs commerciaux du moment !

Des gens "déjà morts" n'apportent rien ? ça ne sert plus à rien ? Terminé ? Fini ? On oublie ? Ce n'est plus d'actualité ?
Citation du poète Mathurin Régnier
qui écrivit en son temps ce quatrain :


Je vécus sans nul songement
et je m’étonne fort pourquoi
la mort osa penser à moi
qui ne songeai jamais à elle
Coralie Fehlen
Silviane Le Menn

Si l'homme ne cherche pas
il est dans l'erreur
et fait des erreurs

Si l'homme cherche
il sait quand il est dans l'erreur
et un jour, ne fait plus d'erreur

 
 
Chantal Sébire

En découvrant à la télévision, début mars 2008, le visage défiguré et douloureux de Chantal Sébire, le souvenir traumatisant du visage de ma fille Coralie a été vivement réactivé dans ma mémoire et dans celle des personnes qui l’ont aimée ou rencontrée.

J’exprime aujourd’hui ma volonté de témoigner publiquement au sujet de l’euthanasie « ratée » dont CORALIE est décédée en 1993, à l’âge de 20 ans.
Le médecin ne disposait pas des "bons produits" !
Au bout d'interminables heures nocturnes, comme elle ne "mourait pas", en désespoir de cause, il a été obligé de "l'achever" en l'étranglant de ses propres mains !
Le sang a giclé partout même sur les murs !

Je vous passe le récit complet et les détails !

Après avoir publié 18 commentaires explicites sur le site Internet de FRANCE SOIR,  j’ai décidé de créer ici mon
« Dossier euthanasie ». Je suis révoltée que, 14 ans ½ après l’euthanasie ratée de Coralie (1993), les mentalités
et la Loi n’ont toujours pas évolué en France, pays des DROITS de l'HOMME !

En France, les ANIMAUX en fin de vie sont mieux traités que les HUMAINS ! C’est un véritable SCANDALE, c’est intolérable, INHUMAIN ! On achève bien les chevaux ?
C'est normal, c'est légal : On les aime nos animaux, nos amis les chiens, les chats, les chevaux, etc... On ne veut pas les voir souffrir quand il n'y a plus rien à faire pour les sauver !


Le vétérinaire a appris à guérir les animaux mais cela fait aussi partie de son travail de les euthanasier et personne n'y trouve
rien à redire ! Cela n'a jamais fait débat !

2008 : Chantal Sébire
Coralie Fehlen
Comme me l’écrit Annie Kerhervé, déléguée ADMD du Finistère, nous défendons une cause commune. Obtiendrons-nous une loi si nous ne nous serrons pas les coudes ?
Car c’est de cela dont il s’agit : parler, témoigner, dans le but de contraindre les politiques à voter cette loi !

Nous y parviendrons car le temps est venu pour que les consciences et les mentalités
évoluent : tout le monde n'a pas l'idée, la possibilité ou les moyens financiers d'aller en SUISSE
ou ailleurs "mourir proprement" ! Les français en fin de vie obligés d'aller mourir en paix
à l'étranger ? Acadabrantesque !
 

Dans certaines pathologies, malgré l'espoir, la volonté, les soins, les hôpitaux, les médecines douces, les miracles n'existent pas ! Les scientifiques, les médecins le savent bien et en souffrent aussi. Alors qui peut juger ? Qui peut décider arbitrairement du droit fondamental de chaque être humain dans ses choix de vie et de mort, son libre choix de mourir dans la dignité ? Le déni, la politique de l'autruche, la contestation, la critique, le rejet sont faciles ! Avant de porter certains jugements, il faut d'abord connaître tous les paramètres.

Alors, je conseille aux conseilleurs, aux langues critiques de se mettre sur la même longueur d'ondes de conscience et d'expérience que ceux qui demandent la légalisation de l'euthanasie, ceux qui ont souffert et souffrent encore et ceux qui sont intelligents
et compatissants...

Législateurs, conseilleurs, critiqueurs, vous ne savez pas ce que l'avenir réserve à vous ou l'un de vos proches !

Votre mort viendra...
et vous ne savez pas quel visage elle prendra !
Nul n'est à l'abri d'un drame en vertu de la loi de l'impermanence des choses ! Attention… ça n’arrive pas qu’aux autres !

Un tel débat concernant la LOI EUTHANASIE ne devrait même pas avoir lieu : c’est une honte pour la France et les français !

Je remuerai les choses, les gens, les consciences ! Je n'ai pas dit mon dernier mot, ce n'est que le début ! Je ne "lâcherai pas", je n'arrêterai la diffusion, voire le matraquage, de mon témoignage que lorsqu'une loi sera enfin votée.
Les politiques m’entendront, de gré ou de force !

 
Ensemble tout devient possible ???
Ensemble, tout devient possible ?
« Le poids des mots, le choc des photos »
(Devise 1949 du magazine Paris Match)
« La vie est une histoire vraie »
(Devise 2008 du magazine Paris Match)
 
Mais pour l'instant (mai 2008), malgré mon battage sur Internet, je n'ai aucune réponse des organes de presse, de télévision, deux courtes réponses de politiques, quelques réponses d'amis... Cela ne m'étonne pas !

Tout ce qui tourne autour de la maladie, la vieillesse et surtout
la MORT et donc l'EUTHANASIE (!) est TABOU et fait très peur !


Il s’agit d’un véritable engagement, obligeant à une sérieuse réflexion,
à une prise de conscience, à une prise de position, cela oblige à choisir son camp, voire de remettre totalement en question sa religion et sa couleur politique !
Ensemble tout devient possible ???
1er mai 2008, j'envoie un 3ème e-mail au Président Sarkozy et Madame Carla Bruni-Sarkozy, contenant des titres et adresses URL de mon "Dossier euthanasie" dont le lien hypertexte vers la pageCORALIE : PHOTOS CHOC !
ENSEMBLE
TOUT DEVIENT POSSIBLE ?
Superbe slogan
électoraliste !
Coralie, cancer des os du visage
Monsieur le Président,
SVP, prenez conscience de l'absolue nécessité d'une loi française pour les malades incurables en fin de vie !
Signé : Coralie, Chantal, Vincent, Jérôme et toutes les autres victimes
amour
Sarkozy, famille recomposée !
Nicolas, soyez digne !
Sarko et Carla, en bas de la pyramide !
Sarkozy à la botte du pape ?
Nicolas Sarkozy, le Gouvernement et les français
manipulés par Christine Boutin et sa clique ultra-catholique
Au perron des ravis de la prêche gouvernementale, on compte une grenouille debénitier de premier ordre. Le genre d’illuminée nourrie dès le biberon à l’élixir du révérend Père Gaucher,
le stéréotype de l’exaltée qui a fait ses premières dents sur du pain béni par l’évêché...
 
Écrivez au Président de la République Française
pour EXIGER une LOI de LIBERTÉ
Adresse du Président de la République (Lettres dispensées d'affranchissement)
Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008  Paris
 
 
La loi n° 2005-370 dite Loi Jean Leonetti
LOI n° 2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie
Fait à Paris, le 22 avril 2005. Signé par Jacques CHIRAC, Président et Jean-Pierre RAFFARIN,
Philippe DOUSTE-BLAZY, Thierry BRETON, Jean-François COPÉ, Ministres.
 
Les sénateurs ont adopté en 1ère lecture, le mardi 12 avril 2005, le texte de la proposition de loi présentée par Jean LEONETTI.
Les amendements déposés par les groupes socialiste et communiste ont été rejetés. Adopté dans les mêmes termes que ceux votés à l'assemblée nationale, le texte ci-dessous devient donc définitif. Promulguée le 22 avril 2005, le texte de cette loi (n°2005-370)
a été publié au Journal Officiel en date du 23 avril 2005.
 
Travaux préparatoires : loi n° 2005-370.
Assemblée nationale : Proposition de loi n° 1882
Rapport de M. Jean LEONETTI, au nom de la commission spéciale, n° 1929
Discussion le 26 novembre 2004 et adoption le 30 novembre 2004.
Sénat : Proposition de loi, adoptée par l’Assemblée nationale, n° 90 (2004-2005) ;Rapport de M. Gérard Dériot, au nom de la commission des affaires sociales,
n° 281 (2004-2005) ; Discussion et adoption le 12 avril 2005.
Jean Leonetti
 
 
 
 
 
 
 
 
Étymologie du mot "euthanasie" : du grec, eu, bien, et thanatos, mort.

Euthanasie signifie « bonne mort » ou « belle mort ». Dans l'Antiquité, cet adjectif était utilisé pour qualifier une « mort réussie ». L’euthanasie consiste dans le fait de procurer une mort douce, sans souffrance, à des malades qui subissent d’atroces douleurs, atteints d'une maladie incurable ou qui sont en état d'agonie.

Selon le dictionnaire Larousse : Doctrine selon laquelle il est licite d’abréger la vie d’un malade incurable pour mettre fin à ses souffrances.

Le terme « euthanasie » a gardé une sinistre connotation à cause du prédateur fou Adolf Hitler
et des assassins nazis qui, pour camoufler leurs actes criminels et se justifier, parlaient de
« mesures euthanasiques » ! Ne mélangeons pas tout !

La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance !
 
 
 
© Silviane Le Menn
   
 
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  
Dernière mise à jour samedi 20.04.2013 21:12
 
© 2004 - 2017 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur
et de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation.
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.