Abadennou.fr
Auteurs d'ici et d'ailleurs

De la POÉTIQUE à la POLITIQUE
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
Silviane Le Menn
Silviane Le Menn, webmaster
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean Leonetti, député
 
 
 
 
 
 
 
 
DOSSIER EUTHANASIE
 
 
Attention ! Photos choc

Coralie : images choc !

 
 
 
SPÉCIAL JEAN LEONETTI
CHAMPION
TOUTES CATÉGORIES !
 
 
LOI LEONETTI - VOIE PRIVEE, SANS ISSUE
2008 - MISSION d'évaluation de la LOI n° 2005-370 (dite LOI LEONETTI) du 22 avril 2005 relative aux DROITS des MALADES et à la FIN DE VIE
2013 - NOUVELLE proposition de loi LEONETTI visant à renforcer les DROITS
des patients en FIN de VIE ; une MANOEUVRE politicienne DÉNONCÉE par l'ADMD
LEONETTI et BIOÉTHIQUE - LEONETTI, Président CATHOLIQUE du comité de pilotage chargé de l'organisation des États généraux de la bioéthique en 2009
SEREINE EUTHANASIE (Poème - Silviane Le Menn - 17 décembre 2012)
 
Révélez votre Vérité, nous la diffusons !
Ma fille Coralie, 20 ans, est décédée par euthanasie
maVeritesur.com est un nouveau média révolutionnaire qui vous permet de vous exprimer librement et de faire entendre votre Vérité.
 
2007 - LES TOURMENTS DE LEONETTI - "Quand le VISAGE de Chantal SEBIRE sera oublié, le SUJET n'intéressera plus PERSONNE."
 
2013 - Fin de vie : Jean Leonetti prend de court le gouvernement
Le débat sur la fin de vie s'accélère. Le député UMP des Alpes- Maritimes Jean LEONETTI
a décidé de prendre de vitesse le gouvernement en obtenant la discussion au Parlement
le 25 avril
de sa proposition de loi sur la fin de vie. Alors que l'Elysée a annoncé la présentation d'un projet de loi avant fin juin, le député souhaite utiliser une séance réservée
aux textes du groupe UMP à l'Assemblée nationale pour interpeller le gouvernement et connaître les positions des ministres concernés.

Son texte déposé le 27 février contient 2 articles.

Il prévoit notamment que toute personne atteinte en phase terminale d'une affection grave
et incurable est « en droit de demander à son médecin traitant l'administration d'un traitement
à visée sédative, y compris si ce traitement peut avoir un effet secondaire d'abréger la vie 
». 

Concernant le 2° article, il dispose que lorsque les directives anticipées sont rédigées sous la forme d'un projet de soins validé à la fois par le patient et par le médecin, elles s'imposent
à ce dernier. Les directives anticipées, qui n'ont pas d'effet contraignant en cas d'urgence vitale immédiate et dans un contexte de pathologie psychiatrique, devront être toutefois « insérées dans le dossier médical du patient et sa carte Vitale », précise le texte. 

LEONETTI pour un DROIT à la sédation
Le député UMP Jean Leonetti a déposé à l’Assemblée nationale
le 27 février 2013
une proposition de loi « visant à renforcer les droits
des patients en fin de vie
 », avec notamment l’introduction d’un droit
du malade à demander une sédation en phase terminale.

Le Code de la santé serait complété par le paragraphe suivant :
« Toute personne en état d’exprimer sa volonté et atteinte en phase terminale d’une affection grave et incurable, dont les traitements et les soins palliatifs ne suffisent plus à soulager la douleur physique ou la souffrance psychique, est en droit de demander à son médecin traitant l’administration d’un traitement à visée sédative, y compris si ce traitement peut avoir pour effet secondaire d’abréger la vie selon les règles définies à l’article L. 1110-5. La mise en oeuvre
du traitement sédatif est décidée de manière collégiale. La demande formulée par le malade
et les conclusions de la réunion collégiale sont inscrits dans le dossier médical.
»

La proposition de sédation existant déjà dans la pratique médicale en fin de vie, on peut s’interroger sur les intentions d’une nouvelle loi. S’agit-il de préciser le cadre de cette pratique ou d’aller plus loin… ?

Jean LEONETTI : « Sur l’euthanasie, il faut sortir de l’ambiguïté »
Le débat sur la fin de vie va rebondir jeudi prochain avec la discussion à l’Assemblée d’une nouvelle proposition de loi du député-maire d’Antibes. Le père de la loi de 2005 entend
à la fois corriger certaines imperfections de la législation et obliger le gouvernement
à préciser ses intentions sur l’euthanasie. Il s’explique.
 
Jean Leonetti, député

Biographie de Jean LEONETTI
Jean LEONETTI est né à Marseille, le 9 juillet 1948.
Médecin cardiologue de formation, il entame rapidement une carrière politique, d'abord au sein de l'UDF, puis auprès de l'UMP, dont il a été
le premier vice-président à l'Assemblée nationale.

Appartenant au Parti radical valoisien, il fait partie du groupe UMP
à l’assemblée nationale. Il s’est principalement illustré au travers du débat sur la fin de vie.

Jean LEONETTI, très concerné par les questions d'éthique médicale, s'est beaucoup investi dans la mission parlementaire sur l'accompagnement de la fin de vie en 2004, qui lui a été confiée
par Jacques CHIRAC, à la suite de l'affaire Vincent HUMBERT.
Il est député des Alpes-Maritimes depuis 1997, il occupe les fonctions de Maire d’Antibes
et a été ministre chargé des Affaires européennes de juin 2011 à mai 2012.
 
 
Pour arrêter un débat, choisir M. LEONETTI !

Jean Leonetti vient de se voir confier une mission par le Premier ministre : la réflexion sur le statut du beau parent qui avait agité la majorité après les propositions courageuses de Nadine Morano.

En un an. M. Leonetti s’est vu confier 3 missions : celle sur la FIN de VIE, celle sur la révision des lois bioéthiques et donc désormais celle sur le statut du beau-parent. On sait ce qu’il a fait avec la première : il a enterré toute possibilité de faire évoluer la loi sur la fin de vie.

Avec la deuxième, il a déjà confisqué le débat qui, à défaut d’être citoyen, sera celui des spécialistes et de l’élite.

Avec cette troisième mission, le Premier ministre n’a pas à avoir de craintes : le bon docteur Leonetti ne proposera pas d’étendre le statut de beau parent aux parents homosexuels. Que les milliers d’enfants vivant dans des couples homosexuels ne s’inquiètent pas : ils continueront à ne pas avoir les mêmes droits que les enfants élevés dans des couples hétérosexuels. La majorité est donc rassurée : grâce à M. Leonetti, le débat sur l’homoparentalité est mort né.

En tous cas, on en est désormais sûr : dès qu’un débat gène le gouvernement,
il confie une mission à M. Leonetti.

 
Le maire d’Antibes et député UMP des Alpes-Maritimes, à l’origine de la loi 2005 sur la fin de vie, vient d’être chargé par Roselyne Bachelot de piloter les États généraux de la bioéthique. 19.12.2008 - LA CROIX

Une tâche à la mesure de ce médecin qui cultive nile doute ni l'écoute d'autrui ! Notre Saint SAUVEUR Jean LEONETTI, député-médecin, ressuscitait les MORTS !
Sa malhonnêteté, ses mensonges, son radicalisme et son égo se cachent sous une complaisante fausse-modestie.
 
 
SECRET MEDICAL, LEONETTI et Chantal Sébire !!!
Que fait l'ordre des médecins ?
 
 
 
Dans son nouveau livre, le médecin député CATHOLIQUE Jean LEONETTI ne laisse pas attendre une évolution de la LOI dans le sens d'une légalisation de l'euthanasie ou du suicide assisté.
Ce n'est pas le 1er livre de Léonetti !!! J'espère que ce sera le DERNIER sur le sujet !
LEONETTI prêche pour SA paroisse, il est LIBRE pour lui, pas pour NOUS
 
 

 


VIDEO - Jean LEONETTI - Euthanasie


(Sûr et certain d'avoir raison !!!)


Jean LEONETTI
,
Député
des Alpes-Maritimes, s'exprime sur l'euthanasie dans le cadre de la loi
sur la fin de vie médicalisée
(4.11.2008)


Jean Léonetti - Euthanasie
envoyé par Groupe_UMP_AN -
L'info internationale vidéo.
 
 
 
Étymologie du mot "euthanasie" : du grec, eu, bien, et thanatos, mort.

Euthanasie signifie « bonne mort » ou « belle mort ». Dans l'Antiquité, cet adjectif était utilisé pour qualifier une « mort réussie ». L’euthanasie consiste dans le fait de procurer une mort douce, sans souffrance, à des malades qui subissent d’atroces douleurs, atteints d'une maladie incurable ou qui sont en état d'agonie.

Selon le dictionnaire Larousse : Doctrine selon laquelle il est licite d’abréger la vie d’un malade incurable pour mettre fin à ses souffrances.

Le terme « euthanasie » a gardé une sinistre connotation à cause du prédateur fou Adolf Hitler
et des assassins nazis qui, pour camoufler leurs actes criminels et se justifier, parlaient de
« mesures euthanasiques » ! Ne mélangeons pas tout !

La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance !
 
 
 
© Silviane Le Menn
 
 
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  
Dernière mise à jour vendredi 19.04.2013 17:22
 
© 2004 - 2013 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur et
de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation -
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.