Abadennou.fr
Auteurs d'ici et d'ailleurs

Site officiel de la poétesse
Silviane Le Menn
En langue bretonne "abadennoù" est le pluriel de "abadenn" qui signifie : affaire, partie (de jeu), séance, représentation (théâtrale), instant, moment.
 
 
Silviane Le Menn, webmaster
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 
Conférence
 
 

 

VOYANTE - MEDIUM
 
Les rencontres du paranormal
  Conférence du 1er avril 2000
Château du Colombier à SAINT MALO, Ille et Vilaine
 
 
Sommaire
Verrue plantaire et guérisseurs !
 

Est-il raisonnable, logique, d’affirmer qu’une destinée, que le cours de toute une vie peut changer à cause d’une verrue plantaire ? Cela ne paraît pas concevable. Et pourtant ?
C’est ainsi que tout commença pour moi, en mai 1981 !

Je souffrais depuis environ un an d’une verrue plantaire rendant la marche de plus en plus difficile, résistant à tout traitement
y compris à l’application de remèdes de grand-mères tels que "rondelles d’ail", "jus d’oignon-gros sel", "cataplasmes d’argile", ainsi qu’aux incantations d’un guérisseur de campagne ayant pourtant excellente réputation. Le pauvre homme – demeurant à Briec – était d’ailleurs décédé très peu de temps après :
était-il déjà en perte d’énergie vitale, de magnétisme ?
Cela est fort probable.

Puisque rien n’y faisait, de Briec, ma mère m’entraîna –
à mon corps défendant – chez un autre guérisseur pratiquant au fin fond du Finistère. Cette fois, il s’agissait d’une magnétiseuse : une blonde jeune femme, souriante, jolie
et particulièrement sympathique.

 

Sa jeunesse n’enlevait rien à ses qualités, peut-être même au contraire. Monique officiait dans le sous-sol aménagé de sa superbe maison néo-bretonne proche du bourg de Saint-Hernin, en Centre Bretagne. La Bretagne profonde !

Immédiatement le « courant » passa entre nous, comme avec ses nombreux patients.
Les mécontents ou insatisfaits étaient plutôt rares. Monique s’attaqua donc à ma récalcitrante verrue aussi plantaire qu'handicapante. Immédiatement après la 1ère séance, la douleur à la marche avait presque disparu. Lors de la seconde séance, fascinée par son savoir-faire, je dis à Monique :
« Comme je vous admire, comme j’aurais aimé pouvoir comme vous aider les gens, soigner les gens ».

A ma grande surprise, elle me répondit : « Vous n’avez qu’à tirer les cartes ». Je rétorque :
« Mais cela n’a rien à voir, et puis d’ailleurs, je ne sais pas le faire ». Elle rétorqua : « Mais si, vous pouvez le faire, vous savez le faire, vous en êtes capable et alors, au lieu de soigner le corps, vous soignerez l’âme, l’esprit ». Abasourdie et sceptique, j’acceptais qu’elle me lise les lignes de la main et me tire les cartes. Elle m’annonça alors diverses choses, dont un déménagement et une grande réussite !

De plus en plus pensive, je réalisais qu’il est tout de même très intéressant de s’entendre faire
ce type de prédictions (dont la plupart se sont réalisées à ce jour). Mais, simultanément, se posa
un problème : ma curiosité étant piquée, je réalisais que je n’aurais pas l’argent nécessaire pour m’offrir une consultation chaque fois que j’en ressentirais le besoin !

Qu’à cela ne tienne, lors de la 3ème et dernière séance, – suite à laquelle ma verrue plantaire disparu totalement et surtout, ne réapparu jamais – Monique m’assura et jura ses grands dieux que j’étais tout à fait capable de « tirer les cartes ». Pour m’y encourager et m’y inciter, elle me fit cadeau d’un jeu de carte : « Le petit Lenormand » et d’un livre indiquant la méthode pour prédire l’avenir avec un jeu de 32 ou de 52 cartes à jouer. Aussitôt rentrée à la maison, je commençais
à expérimenter et, par la suite, j’utilisais la bonne volonté de ma femme de ménage, qui devint
mon cobaye !


Première consultation !

C’est ainsi qu’en mai 1981, je mis sans m’en rendre compte le moins du monde, le petit doigt
dans un engrenage qui allait, 7 ans plus tard, m’amener à démissionner de l’administration
(la mairie de Paris) pour me consacrer exclusivement à ce qui deviendra vite, par la force
des choses, une sorte de vocation, un sacerdoce, presque une mission humanitaire,
ce dont certains, d’ailleurs, ont usé et abusé !

En attendant, je bricolais avec mes cartes tout en travaillant comme secrétaire à la Mairie
de Dinéault
, petite bourgade de 1500 habitants et voilà qu’un jour Monique me téléphone
pour m’informer qu’elle avait recommandé à une dame de venir me voir, c’est-à-dire, en clair,
de venir me consulter.

Je me mis à crier lui demandant si elle avait perdu la tête ! Elle me rassura, me certifiant que tout
se passerait bien. Têtue, je lui redis que je n’y connaissais rien et que je ne voyais (!) pas du tout
ce que je pourrais dire à cette dame. Monique insista tant et si bien que, ayant un tempérament
à accepter de relever les défis, je fini par dire oui.

Le jour de la consultation, quelle ne fût pas ma surprise d’entendre cette brave personne s’extasier en me disant « Ah ! Vous voyez juste. Ah ! Ça c’est bien vrai, mon mari est exactement comme ça ». Complètement dépassée par les événements, je me demandais comment j’avais pu lui dire de telles choses sans la connaître et sans rien connaître à la divination par les cartes. Toute contente,
la date me glissa discrètement dans la main un petit billet de banque que j’acceptais, gênée,
puis elle s’en alla tranquillement.

   
L'engrenage !
Par la suite, réfléchissant afin de comprendre le pourquoi du comment de cette aventure, je fini
par admettre que ma "prestation" avait été possible du fait d’une sorte de « présence » invisible derrière moi, du côté droit au niveau de l’épaule et de la tête. Je sais aujourd’hui qu’il s’agissait
de mon « double », mon « entité », qui m’avait incorporée, habitée et inspirée !

Ce genre de séance se renouvela de temps en temps et j’étais de plus en plus perplexe. Ma femme de ménage continuait de me servir de champ d’expérimentation et je tirais aussi les cartes pour
moi-même. De plus en plus motivée, je commençais à acheter quelques livres et quelques jeux comme le Tarot des Imagiers du Moyen Age et l’Oracle de Belline.

Yvette, une dame de Châteaulin me conseilla même de pratiquer le pendule et m’adressa
à un fermier des environs (M. L'Haridon) qui m’en fabriqua un très joli, en buis, au moyen de son tour à bois. Mais ne je persévérais pas car je m’aperçu très vite que j’influençais le pendule : j’étais capable de le faire tourner à ma guise par ma concentration. Cela me rappela d’ailleurs que j’étais la seule, en classe, à réussir par ma concentration, à dévisser les bouchons collés des bouteilles d’encre violette ou de colle forte. J’étais capable aussi, dans la cour de récréation, de déplacer
de lourds blocs de granit taillés qui nous servaient de banc pour papoter entre copines. Grâce
à ma concentration toujours (que je confondais à l'époque avec la volonté) j’étais capable
de grimper à la corde plus vite que n’importe qui !

 
Mystère et magie !

Dans cette ambiance de mystère et de magie, le temps passa vite et un an plus tard, en mai 1982, pas étonnant que je sois devenue membre de l’Ordre Rosicrucien A.M.O.R.C. au sujet duquel j’avais lu un article dans un journal spécialisé. Je décidais de me mettre à étudier les lois de la nature, les lois cosmiques et scientifiques, les mystères de la vie dans toutes les branches
de la connaissance humaine comme, par exemple, la métaphysique, la psychologie
et la philosophie, en vue de mon progrès personnel et de mon développement intérieur !

Une amie de la campagne dinéaultaise m’ayant informée que sa fille était devenue rosicrucienne, j’avais reçu, par son intermédiaire, le fascicule d’information gratuit intitulé « La maîtrise de la vie » et, dès la première lecture, j’ai su que se trouvaient là des réponses à mes nombreuses questions existentielles ! Je n’avais donc pas hésité un instant ! Bien m’en avait pris car jusqu’à aujourd’hui les enseignements rosicruciens ont été pour moi une nourriture intellectuelle et spirituelle
de premier choix
!


Je commençais donc à pratiquer la méditation transcendantale et je constatais que, non seulement je captais des images mentales, c’est-à-dire des visions, mais que celles-ci se vérifiaient assez souvent dans la pratique. A partir de ce moment, je délaissais les cartes et me concentrais
sur le développement de ma vision intérieure et la voyance directe où je fis rapidement des progrès. Il me faut rappeler que j’avais en fait un don de voyance de naissance, étouffé
et occulté par mon environnement humain dès ma plus tendre enfance ! Pas étonnant donc
que celui-ci resurgisse avec une certaine facilité !

En ce qui concerne les rosicruciens, j'en conclu que j’avais vraisemblablement déjà été membre
de cette école de mystères dans une ou plusieurs vies antérieures car, chaque mois, lorsque
je recevais les monographies, j’avais systématiquement le sentiment de réviser des choses que
je savais déjà !

L’Ordre Rosicrucien A.M.O.R.C. a été classé dans la catégorie « secte » dans un rapport parlementaire publié en juin 1999. Toutes les démarches entreprises auprès des autorités s’étant avérées inutiles, le Grand Maître de la juridiction française a écrit un livre que chacun pourra trouver en librairie d’ici une quinzaine de jours. Le titre de cet ouvrage est volontairement provocateur :
« Faut-il brûler les Rose-Croix ? » - En sous-titre : "La nouvelle inquisition". Compte tenu
de tout ce que cet organisme m’a apporté durant ces années en ce qui concerne mon évolution spirituelle, je suis perplexe devant le manque de discernement ou de bonne foi des pouvoirs publics.

Mais des personnes malveillantes, sectaires, ignorantes ou manquant de lucidité, d’amour
et de tolérance, il y en a beaucoup et un des plus importants problèmes auxquels j’ai eu à faire face, du fait de ma qualité de voyante, est du domaine du rejet.

 
J’aborderai en premier lieu le rejet par les ecclésiastiques fidèles aux dogmes
de leur église
 
Voyance et Église
A titre d’exemple, je vous lirais donc le courrier que j’adressais le 31 janvier 1987 à frère Guy Leclerc, professeur dans un grand collège catholique à Châteaulin, qui m’avait écrit que ce n’était pas « bien » de faire de la voyance et de prédire l’avenir. « C’est pécher envers Dieu », disait-il, et il n’était pas le seul !

Je me souviens également de frère Gilles Baudry, moine et néanmoins poète, à l’abbaye
Saint-Gwenole
à Landévennec, qui m’accusait de pécher gravement en me livrant à la méditation transcendantale et à l’introspection ! Bien entendu, n’ayant pas obéi à leurs injonctions,
je me retrouvais classée parmi les parias de la société !

Un peu dur pour moi, tout de même, quand on sait que, fillette, ma seule ambition était de devenir religieuse (bonne soeur) !
 
Voici donc ce que j’écrivais à frère Guy :
 
« Aucune chose n’est mauvaise, excepté si l’usage que l’on en fait est mauvais ».
Une voyante est seulement une femme inspirée. Au lieu de déverser l’inspiration dans
la poésie, ce qui ne servait pas à grand chose pour les autres, je la déverse maintenant dans
la voyance, ce qui, par contre, est très utile aux autres, tel les « brebis égarées », les « aveugles », les « non-croyants ». Tu ignores que ceux qui ne croient plus à rien pensent mal et vivent mal.
Il faut leur apprendre à appliquer la force de la pensée créatrice. Il faut leur enseigner aussi que la clé de toute réussite est la confiance qui permet d’éliminer la peur, car la peur génère l’échec.
Il faut aussi les aider à prendre conscience d’eux-mêmes et de leur potentiel.

Tu es victime de préjugés ataviques et religieux, car la haute hiérarchie religieuse, la sainte église catholique, a toujours eu la prétention de gouverner le monde à sa guise.
C’est pourquoi les voyants sont jugés subversifs, donc dangereux, car ils sont susceptibles
de soustraire une partie du pouvoir de l’Église sur les individus. Les gens comme moi ne peuvent donc être considérés que comme des fous ou des hérétiques !

Dans notre société de consommation génératrice d’angoisse, l’église et la médecine ont beaucoup perdu de leur vocation charismatique initiale. Les prêtres et les médecins n’ont plus suffisamment de temps pour écouter, comprendre et souvent ils ne veulent ou ne peuvent expliquer certaines choses.

Or, les individus sont rassurés lorsqu’ils comprennent, ils n’ont plus peur de quelque chose
qui devient logique. Il est donc normal que des voyants - entre autres - prennent la relève.

Mais c’est tellement plus commode de jeter l’opprobre et de rejeter les voyants en bloc plutôt
que d’accepter les vérités qu’ils dévoilent grâce au don que « Dieu » a permis de se développer
en eux. Mais probablement les fils de l’église ont-ils peur de certaines vérités ? Ont-ils peur
de devoir écouter des arguments empiriques et scientifiques de nature à semer de trop nombreux doutes dans leurs esprits, démontant les mécanismes bibliques ancestraux et ainsi tendre à prouver que leur « Dieu » n’existe pas ! D’ailleurs, ont-ils vraiment la conscience tranquille ?
 
Un voyant qui fait un mauvais usage de ses dons et facultés, se crée lui-même, pour le futur,
un mauvais karma en vertu de la loi de compensation. Je veille à ce que cela ne soit pas mon cas. Mon rôle est d’aider les gens et, par mon intermédiaire, ces personnes sont, tôt ou tard, amenées à faire une réflexion profonde et une recherche sur la face cachée des choses ou « Dieu » est concerné en premier lieu.

Malheureusement, tu sembles avoir une vision rétrécie des choses de « Dieu ». Tes bases religieuses (judéo-chrétiennes) deviennent incertaines et s’ébranlent t’obligeant ainsi à refuser d’emblée cette faculté du cerveau trop inquiétante pour beaucoup. Il est certain que toute personne qui me contacte ne pourra, à l’avenir, faire abstraction des choses de l’invisible, même
si cela la dérange. Cela est l’un des buts et un excellent moyen pour le développement et l'épanouissement personnel!

« Dieu veut » que l’humanité cesse de le visualiser tel une caricature d’image d’Épinal car
« Dieu » n’est pas un folklore. Il est temps de cesser de penser (et de croire) que l’approche
de « Dieu » ne peut se faire que par la voie de la hiérarchie religieuse, de préférence catholique, romaine et apostolique, bien évidemment ! Il est temps que tu cesses de penser que seule la religion catholique est la seule à détenir l’unique vérité. « Dieu » n’a jamais voulu cela.
La seule « religion » qu’il reconnaisse est l’amour universel, la pratique des valeurs morales,
de la charité, de la fraternité (l’honnêteté, le respect, la franchise), la recherche de la perfection, de la Connaissance, la foi sincère et la confiance en « Lui » ou plutôt en le Soi, en Soi.
« Dieu » est partout et pour tous.

Lorsque je suis concentrée et que je me trouve en « alpha » pendant ma consultation de "voyance", c’est « lui-même » ou quelque chose de « Lui » qui m’inspire. J’ai le sentiment d’être en contact permanent avec « Lui ». Il est l’Énergie Originelle, l’Intelligence Supérieure qui nous gouverne,
la Source de toute Vie, de toute matérialisation ; il est pensée, vibration, amour, inspiration
et sagesse. Il est parfait !

Comment se pourrait-il alors qu’il m’ait « ratée » en m’affublant d’une faculté cérébrale
et psychique mauvaise et inutile appelée « don de voyance » ? Cela est impossible !


Aucune personne qui me fait confiance et a parlé avec moi de ces choses à cœur ouvert, aucune personne qui connaît ma façon de travailler ne pourra jamais penser à moi comme
à un « charlatan » comme tu te permets de le faire ! Mais je reconnais que, dans cette branche comme dans tous les métiers, il y a des escrocs, des gens malhonnêtes, des charlatans. Vraiment pratique ce qualificatif de « charlatan » pour cacher ta mauvaise foi excusable par
une ignorance proche de l’obscurantisme !


Ta perplexité n’est qu’une forme de rejet par rapport à quelque chose qui te dépasse :
tu ne comprends pas, donc tu le refuses ! Cela te fait peur, donc tu le rejettes ! C’est une solution
de facilité commune à bon nombre de personnes. De plus, tu y rajoutes des préjugés religieux dignes du Moyen Age !
 
Processus cérébral
Au 20ème siècle, des hommes ont marché sur la lune, la société industrielle est à l’origine
de progrès techniques et scientifiques aussi rapides qu'impressionnants, et toi tu te complais
dans ton ignorance, tu ne cherches pas à comprendre ce phénomène de « voyance ».

Pourtant, tu trouve normal de voir des images lorsque tu rêves ?

Et bien, c’est pratiquement le même processus cérébral et psychique qui fonctionne
en « voyance », mis à part que je suis éveillée, tout en état en « alpha », ce qui correspond
à la longueur d’ondes sur laquelle chacun peut se trouver momentanément « entre veille
et sommeil »
!
Les ondes « alpha » correspondent à un état de relaxation, de méditation.
Les ondes « béta », les plus rapides, correspondent à l’état d’éveil.
Les ondes « thêta » correspondent à un état de méditation avancée, d’hyper lucidité
dans laquelle il est possible d’observer l’inconscient personnel.
Les ondes « delta » correspondent à l’état d’observateur et donne un électroencéphalogramme presque complètement plat, un état de mort apparente.

La différence est qu’un « voyant » a la capacité de se placer quasi instantanément sur cette longueur d’ondes et d’y rester alors que le commun des mortels va tomber automatiquement dans
le sommeil.

Le phénomène de « voyance » n’est rien de plus qu’une faculté du cerveau impliquant
des organes, des glandes et des zones spécifiques, par exemple, le chiasma optique, le corps pinéal, les nerfs optiques, la rétine, l’hypophyse, etc.

Tu trouves pourtant normal de regarder la télévision ?

Et bien ! Il y a 3 éléments indispensables pour que tu puisses voir ton émission préférée :
un émetteur, un récepteur et une source d’énergie !

La voyance, c’est exactement la même chose sauf que c’est moi le « poste récepteur »
et que l’écran est dans ma tête ! Ne ris pas ! Il existe des laboratoires très sérieux en Russie, en Amérique, en Suède et même en France qui étudient les facultés psy et font des expériences !

On réussit, par exemple, à photographier l’aura, c’est-à-dire le champ électromagnétique d’une personne et justement en « voyance », je travaille sur l’aura ! « Dieu » est le plus grand de tous
les scientifiques, c’est "lui" qui a orchestré toutes les lois de la nature. Alors, non seulement
je ne me sens pas « charlatan », mais je me sens « de mon temps » et je dirais même « en avance sur mon temps ». Il n’est que d’écouter ou de lire les célèbres frères Igor et Grinchka Bogdanoff
ou le fameux Jean Pierre Girard !
 
Saint Thomas !
Il y a une autre raison qui peut expliquer cette réaction de rejet de la « voyance » : c’est l’impression d’infériorité que ressent l’homme orgueilleux ! Il est vrai que ce genre de faculté ne s’achète pas au supermarché et qu’il n’y a pas non plus d’école ni de diplômes, c’est génétique, réservé
aux prédestinés comme toute forme de génie humain !
Pourtant avec du temps et de la persévérance les personnes motivées peuvent travailler
à développer
ses facultés psy comme l’intuition…

On peut tout à fait se mettre à détester une chose qu’on aimerait avoir du fait qu’elle
est et sera impossible à obtenir !


Mes capacités et ma conscience professionnelle ne peuvent être mises en doute que
par des personnes ignorantes n’ayant jamais entendu parler de l’élargissement du champ
de conscience
, prouvant ainsi qu’une dimension de l’être humain échappe à leur entendement.
Car le troisième oeil (l’œil intérieur, l’œil psychique : le corps pinéal, la pituitaire et le chiasma optique !), le 6ème sens (celui que tout le monde n’a pas développé) et la 4ème dimension
(où l’impossible est possible), tout cela existe bien entendu, mais tu te refuses à le croire !

L’homme d’aujourd’hui est parfois bien petit dans sa compréhension des mondes ! Il est comme saint Thomas : il ne croit que ce qu’il voit. Cela fait très peu de choses ! Le cerveau de l’homme est encombré de préjugés et de pensées négatives, se compliquant ainsi inutilement la vie.
Toi, homme intelligent, dans combien de temps te débarrasseras-tu de ces préjugés
que n’avaient pas les hommes préhistoriques ?


Je termine ma lettre en te précisant que parmi les personnes perplexes, quelques-unes d’entre elles qui avaient décrié la "voyance" haut et fort, me regardant comme une illuminée, se sont trouvées un jour noyées dans des événements imprévus et difficiles à gérer et se sont décidées,
par nécessité absolue, à solliciter une consultation de « voyance » ; elles ne s’en sont pas plaintes par la suite, bien au contraire, car il n’y a rien de plus intéressant et de plus constructif que d’avoir une perspective pour reprendre confiance, se remettre en selle, se prendre en charge, se remettre en question et aller de l’avant ! »
 
 
En second lieu, il y a le rejet par l’entourage amical et relationnel

qui pratique, la plupart du temps, l’amalgame systématique, conscient ou inconscient, entre
« voyance » et sorcellerie. En guise d’exemple, je vais vous exposer un problème si négatif que l’amitié s’en est trouvée brisée à jamais ! Heureusement, certains amis ou parents ont fait quelques efforts et sont restés politiquement corrects envers moi, tout en choisissant d’appliquer
la loi du silence et la politique de l’autruche !


Voici donc ce cas extrême :
Rosemary, une de mes amies, devenue subitement « bigote » après avoir exercé quelques années le métier de cartomancienne lambda (opportuniste avant toute chose !) par un phénomène de mimétisme assez courant, consécutivement à ma propre activité, entamait
une polémique au sujet de mes « dons de voyance », doublée d’une volonté de me ramener dans « le droit chemin », selon les paramètres de la chrétienté !
 
Voici la réponse que j'adressais à Rosemary le 13 décembre 1991 :
 
Les grands avatars (grands "gourous")
 
«Jésus, Bouddha, Confucius, Mohamed et les autres se connaissent
car ils font partie d’une sphère supérieure de conscience cosmique.


Voici le message qu’ils me délivrent aujourd’hui :


Rien n’est blanc, rien n’est noir.
La parole de « Dieu » n’est pas seulement dans les livres et Jésus ne détenait pas seul la Vérité.
Ici est la terre.
Les choses du "ciel" ne sont pas sur la terre mais dans l’esprit.
Ne pas écouter les voix de la terre
, écouter seulement les voix du "ciel" et la voix de son cœur.
Il n’y a ni race, ni frontière, ni religion dans le cœur : tout est ouvert à Tout et au Tout.
Pas de restriction : l’avenir est devant, il faut avancer et non reculer ; il faut vivre au présent,
au futur et non au passé.
Les enseignements du passé doivent être réadaptés au futur, car seul le futur est
en devenir, le passé est stérile mais c’est pourtant l’humus indispensable à la germination de la plante nouvelle.

La certitude n’existe pas si ce n’est dans le cœur de l’être humain .
Et ce qui est dans le cœur de l’homme n’est pas dans le cœur de la femme, ni dans le cœur
de l’enfant, ni dans le cœur du vieillard.

La guerre est partout, toujours.
La paix n’est nulle part sauf dans le cœur de l’homme.
La paix ne s’achète pas, elle se gagne et c’est une victoire à travers la lutte...
et la lutte de l’un n’est pas la lutte de l’autre.

Et le moment de la lutte de l’un n’est pas le moment de la lutte de l’autre.
Demain est le nouveau jour où tout est nouveau.
La lutte en soi conduit à la victoire, nouvelle à chaque fois.

Tout cela est écrit dans le cœur et l’esprit, non dans les livres.
Les livres sont une « béquille » de l’esprit, la béquille du cerveau humain qui est
lui-même le vecteur de l’esprit et de l’âme.


L’âme est noble et ne se laisse asservir ni par des paroles ordinaires, ni par des
écrits ancestraux dont on a perdu la parole originelle et l’essence véritable.


Il y a beaucoup de choses à découvrir en soi, par soi, pour soi, par le Soi, le Nous.
Les autres sont une béquille, seulement une béquille.
Celui qui marche seul sans faiblir, ne s’appuyant pas sur quelque béquille atteindra, un jour,
la marche ultime pour l'éternité car rien ne meurt, tout se transforme...
 
« Dieu » est Unique, il est donc seul, tout comme Jésus était seul, crucifié dans l’épreuve
qui devait le grandir pour qu’il devint digne de « Dieu » qui nous attend tous, uniques que nous sommes, comme « Lui ».

Alors ne soyons pas des adorateurs naïfs de Jésus car c’est seulement l’un de nos modèles
extra-ordinaires, notre frère (unique en son genre), qui nous montre l’exemple, le chemin
(Je suis la Voie...)
 
Jésus
Jésus avait le « don de voyance » et le « don de guérison ». Il avait du magnétisme curatif
et faisait de la lévitation. Il faisait aussi de la projection astrale et avait le « don d’ubiquité ». Son « entité » parle et se montre à qui le veut dans la Paix du cœur et de l’esprit !

Dans les livres, il y a seulement son souvenir, sa trace, la trace des ses pas, de son cheminement extraordinaire. Jésus n’était pas « Dieu », mais une émanation de la cosmique intelligence créatrice comme Nous tous, qui sommes moins que parfaits et cherchons la Voie permettant de se rapprocher de la perfection. Cette voie est multiple comme sont multiples les pensées,
les philosophies et les religions.
 
« Dieu » n’existe pas
Le gros problème est « Dieu » n’existe pas ! Comment donc « Dieu » pourrait-il parler à la manière primitive et cruelle des humains et prononcer des mots tels que : punir, déposséder, tuer, avoir horreur et même donner des conseils de mise à mort...

Comment ces injonctions contenues dans la bible pourraient-elles émaner de « Dieu » ?
C’est monstrueux : « Dieu » est Amour, « Dieu » est Vie avant toute chose et il ne nous juge pas, il attend patiemment que nous progressions en sa direction. Les écrits de l’homme sont des textes d’hommes ! « Dieu » n’a pas de mains, il n’a donc jamais écrit de textes !
L'entité "Dieu" créée par les humains, ont seulement inspiré l’homme et l’humain est imparfait, les textes bibliques auxquels tu te réfères ne sont donc pas parfaits !

« Dieu » tel que le conçoit le cerveau humain n’existe pas, il n’existe que dans l’imagination de l’humain qui se sent écrasé par les forces phénoménales de l’univers, qui se sent impuissant devant les mystères de la vie et de la mort.

Les êtres humain vivent depuis toujours dans la peur et ont imaginé une puissance supérieure à leur image et à leur ressemblance : « Dieu » !
 
Monastères tibétains
Dans les monastères tibétains, l’astrologie et la voyance étaient enseignées et pratiquées comme des sciences permettant de mieux appréhender et diriger sa vie. Je me sens plus proche
d’une telle philosophie que des idéologies judéo-chrétiennes : Jésus était juif ce qui n’empêche que je le respecte profondément ; je l’admire beaucoup et j’aurais voulu le connaître en personne. D’ailleurs, je l’ai sans doute rencontré dans une de mes vies antérieures, car je me sens beaucoup d’affinités avec lui. Mais nous n’avons pas de preuve qu’il soit d’accord
avec chaque mot écrit dans la bible.
 
Druidisme
Pourquoi avons-nous dû faire allégeance à une religion émanant du Proche Orient alors
que le druidisme était depuis longtemps la religion de la Bretagne et des pays celtiques ?

Nous (comme d'autres peuplades du monde entier) avons été évangélisés et "convertis"
par des missionnaires, moines ou autres, prêchant la bonne parole (certainement de bonne foi,
sans jeu de mot !) car nous étions des mécréants ou des sauvages sans leur "Dieu", le seul
et l'unique !
 
Liberté
Chacun devrait pouvoir étudier diverses religions et philosophies afin de choisir en toute connaissance de cause.

Pourquoi continuer d’adhérer aveuglément à une idéologie, une théologie ou des dogmes imposés autrefois par des opportunistes aux ambitions politiques ?


Les gens sont si nombreux, si différents et en même temps uniques, alors je revendique pour chacun le droit à sa propre vérité selon sa propre logique, son niveau
de conscience et son cœur.

Pourquoi ne pas tolérer que chacun ait sa propre évolution, ses propres convictions et son propre degré de compréhension à l’égard des choses de la vie, des religions et du Cosmique ?

Peu importe de savoir qui a tort ou raison. Ce qui importe c’est la sagesse et la sagesse s’acquiert à travers les erreurs et les erreurs font partie de l’expérimentation et sans expérimentation
on ne peut évoluer et chacun évolue à sa façon, à son heure !
Ce qui importe c’est que chacun suive la voie que "Dieu" lui a tracée en essayant de s’y intégrer
le mieux possible. C’est à ce niveau que la voyance peut jouer un rôle non négligeable, surtout lorsque la méthode prend en compte aussi bien les paramètres matériels que spirituels !

Je revendique que se terminent les guerres de religion qui sont la plus grande honte
de la race humaine !

Il ne peut y avoir de liberté sans tolérance, sans amour, sans réflexion personnelle, sans analyse, sans études et expérimentations nombreuses et variées, car la vérité est multiple. Multiples aussi les recommencements : chaque jour est un jour nouveau et la seule chose qui est sûre est le changement, car en vertu des lois de la vie : tout est mouvement, évolution, énergie !

Il serait de toute façon impossible de ne jamais recommencer puisque rien ne se termine jamais
et, pourtant, tout ce qui a un début a une fin. Mais je ne vois jamais rien d’achevé ici bas, heureusement car l’achèvement est la négation même du commencement. Si tout était achevé, ce serait la fin : il n’y aurait donc plus de commencement et encore moins de recommencement, par conséquent, aucune évolution possible...

Philosopher, disséquer les mots, les phrases et les chiffres et leur faire dire ce que
l’on veut : sans fin on peut recommencer !


C’est pourquoi il est dangereux et sectaire d’employer les mots des autres afin de tenter d’établir une loi arbitraire et universelle. L’éthique de l’un n’est pas l’éthique de l’autre et ce qui est mauvais pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre.
 
Prêtres tolérants

Depuis que la santé de Coralie est atteinte gravement, j’ai rencontré trois prêtres merveilleux
(ils ne sont pas tous bornés, grâce au "ciel" !), à l’esprit ouvert, tolérants et compréhensifs :
ils ne se sont permis ni de me juger en fonction de la « voyance », ni de juger ma vie, mais toi,
mon amie, tu me juges, tu oublies que le « Dieu » dont tu parles tellement ne juge pas, « Dieu » aime toutes ses créatures car elles sont en chemin vers sa perfection !

Ces prêtres ne m’ont pas jeté la pierre, ils ne m’ont pas donné d’ordre péremptoire, ils n’ont posé aucune condition à mon « salut éternel ». Ils n’ont pas dressé un bûcher pour me brûler !
« Dieu » sait que je vénère la conduite juste, la parole juste, l’amour juste, l’effort juste,
la pensée juste.
L’essentiel est dans la sincérité et l’honnêteté de l’être. Nul n’a le droit de vouloir m’empêcher d’être moi-même et, pour y parvenir, je dois lutter et avancer seule sur la voie
qui est la mienne avec pour seul guide la lumière de ma propre étoile.

Sans mes visions, qui sont une création à partir de la lumière, Coralie et moi ne serions plus
de ce monde à l’heure qu’il est car, en écoutant médecins, chirurgiens et autres conseilleurs pseudo avisés (les conseilleurs ne sont pas les payeurs, comme chacun sait...), nous nous serions fourvoyées. Je dois la vie à la voyance, à la vision intérieure, à l’intuition, à l'ouïe psychique qui permet l’écoute du « divin » en soi. Mon « guide de l’invisible » a été plus précieux et plus présent que tu ne pourras jamais l’imaginer. C’est cela le seul « miracle de la foi » car j’ai suivi envers et contre tout mes propres visions, mes propres pensées, mes intuitions, j’ai suivi mon étoile.

J’ai dialogué constamment, consciemment ou inconsciemment avec « Dieu » et il ne m’a pas quitté un seul instant, même et surtout lorsque j’ai douté de sa présence, de son efficacité,
de sa suprématie... Chacun croit ce qu’il doit croire ! Pour quelle raison ne croirait-on pas
à la « voyance » qui n’est autre qu’une faculté du cerveau que la science arrivera à démontrer sans conteste dans les années qui viennent ? Je ne crois pas seulement à ce que je vois par
ma vue physique, je crois aussi en ce que je vois dans l’invisible et je crois en ma vision personnelle de « Dieu » : mes propres ENTITÉS (mon entité principale, mes entités secondaires, tertiaires, etc...), Dieu n'étant qu'une entité parmi d'autres...
 
Libre penseur
Le « divin » est invisible ! Les visions sont liées au plan cosmique qu’elles soient positives
ou négatives même s’il y a des erreurs d’interprétations dus au manque de perfection car
la « voyance » est non seulement un « don » mais également une méthode et une technique,
un art et une science....
On ne peut se permettre d’influencer autoritairement qui que ce soit : c’est un manque d’amour et de respect de la personnalité de l’autre. Employer des formules écrites, comme tu le fais, pour m’accuser et m’insuffler la crainte de « Dieu » n’est pas un acte d’amour, c’est un acte « sectaire » ! Le plus grand cadeau de « Dieu » à l’être humain est la liberté et surtout sa liberté de pensée.
À la longue, je suis devenue
libre-penseur !

Personne n’a à justifier quoi que ce soit à qui que ce soit, sauf à sa conscience et au "Cosmique". Depuis que je pratique la voyance, je fais davantage attention à être en parfait accord avec ma conscience. Personne n’a à être converti à quoi que ce soit par qui que ce soit si ce n’est par « Dieu » lui-même. Le « divin » oeuvre en moi comme en chaque être, depuis des lustres, selon un plan déterminé de toute éternité et beaucoup de mes vies passées m’ont amené
à effectuer de nombreuses marches dans la direction de « Dieu » et je continuerai mon voyage sans que nul ne me déroute.

Nous sommes sur Terre pour aller de "gloire en gloire" et développer toutes nos facultés
y compris le 3ème oeil. Nous devons rendre gloire à « Dieu », à la Vie. Comment pourrions-nous
le faire en reniant le fait qu’il nous ait organisé un cerveau si extraordinaire ? « Dieu » ne nous a tout de même pas doté d’un instrument aussi perfectionné que notre conscience – supérieure à celle des règnes minéraux, végétaux et animaux – pour que nous ne l’utilisions jamais !

 
Bible et nouveau testament
Toutes les formules bibliques contre la « voyance » sont désuètes et rétrogrades.
Elles correspondant à un peuple précis, à une époque précise, à une situation politique
et religieuse précise
qui n’ont plus cours aujourd’hui car tout évolue, tout change.
Pour quelle raison les propos bibliques, inadaptés à notre époque moderne, devraient-ils rester immuables ? La vie est une école, un vaste champ d’expérience pour acquérir de nouvelles connaissances. Pour quel motif renier la faculté de « voyance » qui permet d’accéder à une source supplémentaire d’intelligence et de connaissance ?
 
Dans le nouveau testament, il est écrit
" ... le saint Esprit a donné à chacun de nous et à certains en particulier la capacité de donner
de précieux conseils, de transmettre des connaissances, à d’autres le don de guérir ou encore le pouvoir de discerner si ce sont les « esprits du mal » qui parlent par certaines bouches !
Il est aussi écrit que nous devons veiller à bien utiliser les qualités que « Dieu » nous a données et nous avons obligation de nous servir des dons reçus et de mettre nos capacités
en pratique."
 
L'ère du verseau
A l’aube du grand bouleversement cosmique, humain et spirituel de l’Ère du Verseau, la bible ne doit pas être un refuge, un prétexte. Il ne faut pas craindre de faire à nouveau des erreurs
en expérimentant personnellement à l’avenir les choses de la vie et de l’esprit.

Il ne faut pas accepter de devenir des « moutons » qui suivent aveuglément le premier berger
qui passe car je ne crois pas que la personne qui suit sans réfléchir une religion dogmatique
ou une secte soit en bonne position pour évoluer.

Adopter d’emblée des textes religieux et les appliquer littéralement (à la lettre, au premier degré) dans sa vie éloigne l'être humain de « Dieu », car au lieu de suivre sa propre voie
en tenant compte de ce que peuvent apporter les autres, on suit la voie des autres, ce qui est tout à fait différent. »
 
 
Après ces deux longues diatribes, abordons maintenant le 3ème type
de problème que j’ai subi du fait de mon « don de voyance » :
le rejet masculin en ce qui concerne les relations sentimentales
 
 
Voyance et messieurs !
Alors là, c’est la débandade générale ! Le salut est dans la fuite. J’inspire à ces messieurs une peur panique, consciente ou inconsciente. A la fois, ils sont attirés par ma gentillesse naturelle,
mon charme, ma disponibilité, mon physique relativement agréable et mon côté mystérieux
de « voyante et poétesse », mais, dans le même temps, ils fuient, effrayés par ce qu’ils considèrent comme les marques d’une trop forte personnalité par rapport à la leur.

En règle générale, ces messieurs ne se sentent pas à la hauteur. Je pense qu’ils craignent surtout que je pénètre leur jardin secret et devine leurs mensonges, leurs infidélités ou leurs défauts si bien cachés. Ils n’ont pas tort. C’est ainsi que depuis un bon nombre d’années, je suis abonnée
aux amitiés amoureuses, aux amours platoniques (de préférence à une distance géographique respectable) ou encore aux relations de type mère-fils, quand il ne s’agit pas d’homosexuels avec lesquels évidemment il ne se passe jamais rien ! Il y a eu une époque où cela ne faisait pas rire
du tout, maintenant j’y suis habituée, car on s’habitue à tout. Il n’empêche que certains jours cela
me rend très dubitative.
 
Témoignages
Heureusement, et je terminerais mon exposé sur cette note positive, parmi les quelques mille personnes qui m’ont consulté (dont une majorité de femmes) un certain nombre m’ont fait part
de leur satisfaction et se sont parfois donné la peine de m’écrire pour me remercier de mon aide.
Il est vrai que je me sens récompensée de mes efforts lorsque je reçois certaines lettres
de remerciements, comme
~ Lucette, magnétiseuse à Paris qui écrit : « ma chère Silviane, avec tous mes remerciements pour ton soutien, ton ouverture et ta merveilleuse façon de regarder la vie et de la voir !
Je t’embrasse très fort ».
~ Marianne, secrétaire à Cholet : « Je vous remercie pour l’attention que vous m’avez accordée, cela m’a fait beaucoup de bien. Je vous informe que j’ai retrouvé les oeufs de ma poule qui avait déserté le nid et était allée pondre dans les buissons, là où vous l’aviez dit ! »
~ Helga, styliste chez le couturier Louis Féraud à Paris écrit : « Merci de votre aide. Cela m’a remonté le moral et donné de l’espoir »
~ Philippe, étudiant à Nantes dit : « Je tenais vraiment à vous remercier pour tout et pour l’envoi de la cassette. Je voulais vous dire combien cela aide de mieux se connaître, pour mieux maîtriser sa vie, grâce à vous »
~ Didier, agent commercial à Quimper écrit : « Grâce à vous, je me reconstruis peu à peu.
Je suis conscient de votre patience et de vos compétences. Je suis émerveillé par votre don
de vous-même aux gens qui le demande. J’espère que ces personnes sont conscientes de votre investissement personnel. Je souhaite de tout cœur que vous puissiez être remerciée à votre juste valeur des bienfaits que vous apportez aux autres. Je vous suis redevable de beaucoup et je vous remercie de votre disponibilité et de votre gentillesse »
~ Alain, patron pêcheur aux Sables d’Olonnes dit : « Je tiens à vous remercier pour votre aide. Le moral va un peu mieux, je pense que je vais pouvoir continuer à évoluer dans ce sens grâce
à notre conversation téléphonique qui a sûrement provoqué le déclic nécessaire. Encore une fois, merci »
~Isabelle, comédienne à Paris écrit : « Après votre coup de téléphone, une très bonne nouvelle m'a redonné espoir dans mon travail. J'ai été prise pour jouer le personnage de Junie dans "Britannicus" de Racine. Je pars en tournée tout l'été. J'ai donc été contrainte d'annuler mon voyage à New-York. Vous aviez vu juste ! »

~ Je termine par la lettre de la Baronne Micheline Van Z. à Bruxelles :
« Vous aviez raison, mon appartement vient de se relouer. Je vous remercie pour votre tournure d’esprit positive. Vous avez raison aussi de dire que je dois être plus confiante et plus positive.
Merci encore pour votre clairvoyance et votre aide précieuse »

 
Grâce à ces témoignages parmi de nombreux autres, à ce jour, je suis donc tout à fait rassurée concernant mes facultés mentales ainsi que la raison d’être et l’utilité de la voyance car,
en définitive, il n’y a rien de mieux que d’aider les gens à vivre, à évoluer, à avancer et
à s’épanouir dans leur vie, à surmonter les obstacles, à relativiser les épreuves et à dompter leurs impulsions, calmer leurs angoisses et forger leur personnalité.
 
 
Numéros gagnants
Mais ne rêvez pas ! Une consultation de voyance est comme l’auberge espagnole,
vous y trouverez seulement ce que vous y apporterez.
Et surtout, je vous en prie, ne me demandez pas les numéros gagnants du loto !
 
 
Supplément
 
SECTE ou PAS SECTE ?



L'ordre rosicrucien AMORC
En 1994, au terme de 12 ans d'études, j'ai cessé d'adhérer à l'ordre rosicrucien AMORC. Cette "école de mystères" ne mérite pas d'avoir été classé dans la liste des sectes par le rapport parlementaire quoique, sur le plan de la gestion financière de l'Amorc, je ne puisse rien dire.
J'en suis témoin, l'ordre rosicrucien AMORC n'est pas une secte, en tout cas, en ce qui concerne la liberté de penser !

J'ai versé une cotisation annuelle pour recevoir 4 monographies mensuelles et 1 revue trimestrielle. Le montant équivalait à l'achat mensuel d'un bon livre en librairie ! Lorsque
j'ai quitté, on m'a seulement demandé de brûler mes monographies pour une question
de confidentialité... mais j'ai conservé celles qui me tenaient le plus à coeur !

J'ai rarement fréquenté les loges, les châpitres et les membres, mais j'ai beaucoup appris
en étudiant mes précieuses monographies, tranquillement, chez moi. Personne ne m'a jamais obligée à quoi que ce soit, je n'ai jamais reçu aucune pression, ni aucune manipulation mentale, ni aucune extorsion de fonds.

Les membres que j'ai eu parfois occasion de cotoyer irradiaient tous la même cordialité, sincérité, désir d'évoluer spirituellement, intellectuellement et humainement !
 
La scientologie
Ma fille Coralie (vers 13 ans) est à moitié "tombée" dans la scientologie à Paris 17ème, par
le biais d'une annonce de cours de soutien de mathématiques publiée dans le bulletin officiel
du
Lycée Carnot ! Après avoir interrompu les cours (très onéreux), nous avons subi des fortes pressions agressives de la part de ces gens-là ! Grâce à ma forte personnalité assertive, j'ai pu m'en défaire. Ces gens répétaient sans cesse "on va vous apprendre à apprendre". Et Coralie me disait : - mais maman, on ne nous apprend rien en maths !
 
Les sectes draguent dans le métro !
Emmanuelle, 14 ans, accostée par les membres insistants d'une secte dans le métro à Paris :
sa mère, ma collègue Mitou, prévient la police qui était informée et surveillait déjà ces gens.
 
L'ordre du Temple Solaire
A Nantes, un "ami" dénommé Thomas, a plusieurs fois insisté pour que je vienne à des "réunions de prière". Il s'est avéré très clairement par la suite qu'il s'agissait, ni plus ni moins, de l'Ordre
du Temple Solaire ! Heureusement, ma lucidité m'avait montré que ces "réunions de prière" étaient très négatives ! Il n'a jamais réussi à m'influencer : pour moi le "mal" était l'évidence même !
Ma vision s'est avérée juste, par la suite, malheureusement !
 
Le Reiki
A plusieurs reprises, j'ai été sollicitée et presque tancée par Maryse Le Fur de Fouesnant
parce que je n'étais pas venue chez elle, pendant les week-end faire des stages onéreux
de Reiki !
 
Les témoins de Jéovah
Je n'oublierai jamais la récupération par une main-mise scandaleuse des obsèques de mon amie Jeanne Moulin au Crématorium de Carhaix par les témoins de Jéovah, pour faire leur propagande et tenter d'accrocher de nouveaux adeptes !
 
Les écoles catholiques
Eduquée dans une école privée, religieuse et catholique (chez les bonnes soeurs), je considère y avoir subi des pressions, des humiliations, de la manipulation mentale voire un "lavage
de cerveau"
. Je suis consciente aujourd'hui que les religieuses et les "curés" nous ont inculqué chaque jour et également par l'intermédiaire du "catéchisme" de fausses vérités, l'obligation
de "croire sans voir", d'avoir la foi, la notion de péché culpabilisante, la crainte de l'enfer, etc... etc... Que de MENSONGES ! Que d'invraisemblances ! Quand je pense que certains continuent
de croire aveuglément à ces sornettes !


L'institution catholique nous a appris à "subir", à obéir... on ne nous a pas appris à réfléchir pour devenir Adulte indépendant et Autonome capable de gérer sa vie d'humain dans les meilleures conditions.
 
Conditionnement psychologique catholique dont j'ai réussi à me défaire à la longueur
du temps, grâce à mon esprit logique, à diverses lectures et à l'étude des enseignements rosicruciens ! APOSTASIE !
 
© Silviane Le Menn, 1er avril 2000
 
 
 
Google
Recherche sur le site www.abadennou.fr (un mot, un nom, une page)
   
  
Dernière mise à jour lundi 09.01.2017 17:46
© 2004 - 2017 - Tous droits réservés - L’enregistrement, l’impression et la reproduction de textes est autorisée notamment dans un but pédagogique et scolaire sous condition expresse de mentionner le nom de l’auteur et
de faire référence au site www.abadennou.fr
© Les droits photographiques appartiennent à leurs auteurs.Reproduction interdite sans autorisation
Photothèque Le Menn, VALDO photos, Quinson et divers.